Une de nos invitées : Michèle Lesbre Le Faouët

Elle sera au Salon du livre et des arts croisés les 3 et 4 novembre avec une lecture prévue le dimanche dans la grande salle à 14 h 15 pour son ouvrage consacré à Marion du Faouët, paru en 2017 chez Sabine Wespieser, Chère brigande.crédit photo Philippe Matsas/Opale

Michèle Lesbre

Après des études universitaires en Lettres et en Histoire, Michèle Lesbre fait du théâtre, devient enseignante, puis entre en littérature en 1991 avec un premier roman paru aux éditions du Rocher La belle inutile.

Elle a écrit une trentaine d’ouvrages pour la plupart des romans, souvent sombres, des polars aussi, avant de se consacrer à des récits de fictions que traverse l’Histoire. Elle a été finaliste au prix Goncourt, en 2007, a été récompensée par de nombreux prix. Elle a été nommée chevalier dans L’ordre des Arts et des lettres en 2010.

Chère brigande, ouvrage paru chez Sabine Wespieser en 2017 est un roman épistolaire sur Marion du Faouët

 

« La silhouette libre et rebelle de Marion du Faouët, « Robin des bois » bretonne qui, dans les premières années du XVIIIe siècle, prenait aux riches pour redistribuer aux pauvres, a toujours fasciné Michèle Lesbre. Parce qu’une femme aux cheveux roux prénommée Marion, qui avait élu domicile dans une boutique désaffectée en bas de chez elle, a soudain disparu, les traits de l’autre Marion, la « chère brigande », se superposent à ceux de la SDF parisienne. L’écrivain décide alors de partir sur les traces de l’insoumise bretonne, qui mourut sur le gibet à trente-huit ans, lui adressant, pour conjurer l’injustice du monde et sa propre impuissance, une longue lettre. »

Source Babelio

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

 https://www.swediteur.com/auteur.php?id=12