Le collégien : un nouveau livre de Jean-Paul Le Bihan paru en mai 2018 aux éditions PETRA, Paris

Le collégien, évoque le parcours chaotique d’un jeune garçon adopté à l’après-guerre qui sauvera sa vie par la fréquentation assidue de l’école. À onze ans, il fait l’expérience aussi douloureuse que cocasse, des cours complémentaires de campagne, aujourd’hui disparus, mais mis en place par la IVe République pour les classes sociales modestes. Violence, dénuement et instinct de conservation, forment un garçon mal parti, mais obstiné, qui intègre et visite à son corps défendant toutes les institutions de l’Instruction publique disponibles (collège, lycée, école normale d’instituteurs, université). En définitive, c’est à la peau d’un professeur puis d’un chercheur qu’il collera la sienne. Voici un récit à résonance autobiographique aussi lucide que tendre, aussi provocateur que confiant, à propos d’une école aujourd’hui brocardée. Voici un formidable message d’espoir lancé par un auteur qui sentit, à maintes reprises, sa vie basculer dans le vide.

Des extraits de cet ouvrage sont proposés en rubrique TEXTES

Né en 1944 à Saint-Brieuc, Jean-Paul Le Bihan, professeur d’histoire-géographie au lycée de Quimper, pratique l’archéologie à titre bénévole depuis 1970. Il devient archéologue de la Ville de Quimper en 1983, jusqu’en 2009, année de sa retraite. Depuis 1990, il dirige le Centre de recherche archéologique du Finistère. Il consacre ses recherches à la commune de Quimper et, depuis 1988, à l’île d’Ouessant. Il dirige ainsi deux collections de synthèse : Archéologie de Quimper, matériaux pour servir l’Histoire et Archéologie d’une île à la pointe de l’Europe Ouessant, après avoir monté les expositions internationales dédiées Au temps des Celtes et à Rome face aux Barbares en 1986 et 1993 au Centre culturel de l’Abbaye de Daoulas. Depuis 1996, il collabore avec des archéologues du sud de la Russie.

En 2015, il publie Un archéologue, en Russie au temps de Boris Eltsine. Désormais, il se consacre de plus en plus à la littérature. Autobiographie, avec Cheveux d’ange, poésie avec Océans, et récit de voyage avec Sur les quais de Soukhoum, murmures d’Abkhazie, retiennent sa plume.