Fermeture définitive de la librairie de Gourin

dans la quasi indifférence générale...

 
Merci Marie-Françoise d’avoir mis en rayon  nos livres et la revue parlée Elaïg en dépot-vente, de nous avoir reçu en dédicaces, d’avoir été fidèle à notre Salon d’auteurs le Festiv’Elaïg.

Aucun comité de protestation, aucune action de soutien. Juste la peine de fermer dans un silence dévastateur.